Test & Avis : allaiter sereinement grâce aux coquillages en nacre

Donnez le sein plus sereinement grâce au coquillage d'allaitement


Sur la plage ensoleillée, coquillages et crustacés,... Non, ce n'est pas au détour d'une balade à la mer que j'ai ramassé ces deux jolis coquillages... En effet, ces coquillages en nacre sont des alliés pour l'allaitement. Si si, je vous assure ! Je vous explique tout dans cet article.

Pourquoi utiliser un coquillage d’allaitement ? 

Un coquillage d’allaitement d’abord, qu’est-ce que c’est ? Et bien, c’est un vrai coquillage, plus précisément une patelle, cette coquille en forme de chapeau chinois. Les femmes qui allaitent le glissent dans leur soutien-gorge, pour chapeauter le bout du sein, afin de soulager l’échauffement du mamelon après les tétées. Ces coquillages sont donc vendus par paire et possèdent de remarquables propriétés.

Ils remplacent tout simplement les coussinets ! Leur forme creuse s'adapte au galbe du sein et le mamelon reste à l'intérieur. De par leur forme évasée, ils n'appuient pas sur les glandes mammaires, et donc ne stimulent pas une surproduction de lait. Il suffit de les positionner dans votre soutien-gorge, et le tour est joué !

Les coquillages utilisent la méthode de la cicatrisation humide : ils recueillent les pertes de lait, ce qui fait que les mamelons restent toujours dans un milieu humide. En effet, le lait maternel est un excellent cicatrisant naturel, les mamelons sont donc hydratés en permanence, ce qui évite l'apparition des crevasses. Les coquillages peuvent donc être utilisés à titre préventif ou curatif.

Ils permettent également d'éviter le frottement des mamelons contre le tissu. Il faut bien choisir la taille des coquillages en fonction du diamètre de votre aréole. Il y a 3 tailles sur le site : petit, moyen ou grand, mais sachez que vos coquillages peuvent être réalisés sur mesure si vous n'avez pas une taille "standard" (bout de sein inversé, aréole très grande, aréole très petite, téton très prononcé...) En plus, le prix des coquillages sur mesure est le même !

➜ Pour prévenir

On les utilise déjà pour empêcher les seins sensibilisés par l’allaitement de frotter contre le vêtement. Qui plus est, le lait maternel a tendance à coller au tissu, ce qui peut faire mal et provoquer des déchirures.

➜ Pour guérir

L’action la plus importante d’un coquillage d’allaitement est de soulager le bout du sein des mamans, soumis parfois à rude épreuve après chaque tétée. Comment ? En le maintenant dans un milieu humide, au contact du lait maternel et du colostrum. Le lait de fin de tétée est très gras et lorsqu’il enduit le bout du sein après la tété, il possède de grandes vertus cicatrisantes et désinfectantes.

C’est donc par le procédé de la cicatrisation humide que les coquillages d’allaitement viennent soulager les rougeurs et les crevasses qui apparaissent souvent à l’occasion d’un allaitement. Bien souvent, en effet, les femmes ne connaissent pas toujours la bonne position de la bouche de bébé pour le mettre au sein, ce qui provoque crevasses et autres seins endommagés par la force de succion des tout petits.

L’efficacité des coquillages d’allaitement semble très probante pour soulager ces problèmes, même là où d’autres remèdes tels que crèmes et coques ont échoué. C’est en tous cas ce que l’on peut lire au sujet du coquillage d’allaitement avec les avis de celles qui les ont testés dans de telles situations !

➜ Un rôle esthétique

Les coquillages d’allaitement recueillent les gouttes de lait qui s’échappent en dehors du moment des tétées, de manière à ce qu’elles ne viennent pas tâcher les vêtements de la mère. Qui mieux est, le contact frais de la nacre provoque une sensation de bien-être immédiat. Enfin, ces petits coquillages sont jolis et féminins : ils se glissent discrètement dans le soutien-gorge et empêchent le bout des seins de pointer sous les vêtements. En cas de montées importantes, de lait rien n’empêche de glisser des coussinets en complément dans le soutien-gorge.

➜ Autres avantages

Tout d'abord, c'est le côté écologique : ils sont réutilisables et donc ne polluent pas l'environnement. C'est une méthode 100% naturelle qui n'est donc pas nocive pour la santé. C'est également économique : on investit une fois, et on est tranquille ! Et finalement, ce n'est pas très cher car il faut compter 28€ pour la paire de coquillages.

Chaque coquillage est travaillé artisanalement en France avec le plus grand soin avant d’être calibré, assemblé et emballé.

Mon utilisation personnelle

Je vais être honnête, je ne les ai pas portés tous les jours. Pourquoi ? Parce-que j'ai la chance (alléluia, merci mon Dieu) de n'avoir jamais eu de crevasses, ni lorsque j'allaitais Lapinou, ni pour Loupi. Du coup, je n'avais pas la nécessité "vitale" de les porter tout le temps.

Je les utilisais donc presque un jour sur deux, et pas la nuit (à la place, je mettais des coussinets classiques). Car oui, je suis quelqu'un de très maladroit, et du coup je mettais souvent du lait un peu partout en retirant les coquillages...

En revanche, j'aime beaucoup la sensation de fraîcheur qu'ils procurent lorsqu'on les met.

Par contre, évitez de les porter avec un tee-shirt trop moulant car on repère la forme des coquillages et les gens se demandent du coup ce que vous avez mis dans votre soutien-gorge (ça vous évitera des regards inquisiteurs comme j'ai pu avoir ^^)

Je les ai lavés à l'eau claire et au savon quotidiennement et ils sont dans le même état que quand je les ai reçus, ils ne se sont pas altérés au fil des utilisations.

Baby Shell : le meilleur coquillage d’allaitement

La marque Baby Shell commercialise un coquillage d’allaitement fabriqué de façon artisanale. Il provient de l’océan Pacifique Sud.      
Une fois qu’elles ont été pêchées et consommées pour leur chair, la marque récupère les patelles, qui sont ensuite triées, calibrées et vernies à la main par des artisans locaux. Puis elles arrivent en France, où elles seront encore traitées pour être stérilisées et calibrées pour former des paires, car les coquillages n’ont pas tous nécessairement la même taille. Il s’agit donc de produits 100 % naturels, dont la petite forme pointue ne subit aucune transformation pour venir s’adapter au bout des seins. Les coquillages sont tous donc de forme différente et vendus en 3 tailles, à choisir selon le diamètre de l’auréole du sein.

La marque apporte un soin méticuleux et soigné à ses produits et peut même fabriquer des paires sur commande, plus ou moins plates ou incurvées.
Côté écolo, elle favorise le zéro déchet, avec des emballages qui tendent au maximum à éliminer le plastique. Chaque paire de coquillages est vendue dans une petite pochette de lin.       
Les avis sont assez unanimes : le coquillage BabyShell est agréable à porter et procure une protection efficace et naturelle des seins de début à la fin de l’allaitement. Il répond à un dispositif médical de classe I – DE 93/42/CEE.

Pour plus de sécurité, Baby Shell recommande de ne pas les porter la nuit et de les entretenir chaque jour avec un peu d’eau claire et du savon. 

Conclusion : mon avis sur les coquillages d’allaitement

Globalement, le coquillage d’allaitement est un accessoire sans danger, qui semble procurer une protection efficace pour tous les maux endurés par le mamelon durant la grossesse : hyper-sensibilité, échauffement, irritations et crevasses.

J'aime :

  • Son efficacité et sa simplicité plébiscitée par ses utilisatrices. Les crevasses sont soulagées en quelques jours, sans autres remèdes. Ils peuvent aussi, si on le souhaite, se combiner avec l’application d’une crème.
  • Leur côté pratique : ils sont faciles à utiliser et à entretenir, ainsi que réutilisables.
  • Leur naturel : l’efficacité de la nacre et le contact du lait maternel suffisent à eux seuls à soulager les douleurs et les lésions. Ce matériau ne pollue pas et ne contient aucune substance chimique.
  • Leur féminité : ils font une jolie poitrine sous un tee-shirt et peuvent être une idée sympa pour un cadeau de naissance.

J'aime moins :

  • Il est obligatoire d’avoir la bonne taille de coquillage, car s’il n’est pas adapté à votre mamelon, un coquillage peut exercer une pression qui peut boucher les canaux.
  • Le prix du dispositif, comptez un petit investissement de 30 euros par paire.

Mes réponses à vos questions

Suite à la publication d'une photo sur mon compte instagram, j'ai reçu plusieurs questions en messages privés. J'y ai répondu, mais je vous remets les plus fréquentes ici car cela répondra peut-être également à vos interrogations suite à la lecture de mon article.

Est-ce que j'en suis satisfaite ? Est-ce que c'est utile ?

Le réponse est : oui ! Clairement, je trouve que c'est un excellent produit, et j'aime le côté 100% naturel et réutilisable.

Comment cela se passe-t-il avec les pertes de lait ?

Je l'ai dit plus haut, les pertes se stockent dans le creux du coquillage, ce qui favorise la cicatrisation et évite les crevasses (ce qui ne serait pas le cas avec un coussinet classique qui collerait au mamelon).

A-t-on besoin de la crème à la lanoline ?

Non, pas de nécessité d'utiliser cette crème puisque c'est le lait maternel qui joue le rôle de cicatrisant pour les mamelons et qui les protège des crevasses

Faut-il mettre des coussinets quand on met les coquillages ?

Pas besoin de coussinets quand on porte les coquillages puisque le lait se stocke à l'intérieur. Une petite exception pour celle qui ont beaucoup de pertes et dont le lait aurait tendance à s'échapper des coquillages : dans ce cas, vous pouvez mettre un coussinet, mais au dessus du coquillage, pour absorber le surplus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page