Salopette de grossesse

Salopette de grossesse : Comment choisir ?

+ Notre sélection de modèles

Le côté pratique de la salopette de grossesse n’échappe pas aux femmes enceintes. Ce vêtement à l’origine dédié au travail, soutient bien le ventre et les laisse libres de leurs mouvements, tout en restant solidement arrimé au niveau des épaules. Côté look, la salopette est rigolote et donne aux futures mamans, un petit air de kangourou. Pour la choisir, suivez le guide !

Pourquoi choisir une salopette de grossesse ?

Ses bretelles, qui permettent à la salopette de grossesse de tenir en toutes circonstances, quel que soit l’arrondi du ventre de la maman, sont son grand atout. Elles dispensent donc de s’ennuyer avec d’ingénieux systèmes pour agrandir ou rétrécir son pantalon, avant et après l’accouchement. C’est un vêtement qui simplifie la vie de la future maman, ce qui explique que l’on puisse le consacrer parfois, comme le vêtement fétiche d’une grossesse décontractée. On ne lui trouve (presque) que des qualités !

Solide et pratique

Parce que souvent en jean, la salopette de grossesse est un vêtement passe-partout, qui peut être porté dans de multiples circonstances. Elle ne craint pas d’être salie et convient bien aux femmes qui ont une vie active, y compris à la maison. D’autant plus qu’elle a souvent un autre petit détail sympathique : elle est souvent truffée de poches !

Soutenante

Elle maintient bien le ventre tout en le mettant en valeur. Elle est formée d’une bavette, soit d’un empiècement avant bien élargi sur le ventre, pour le soutenir et le protéger à la façon d’une poche kangourou. Un petit clin d’œil à la nature qui n’échappe pas aux futures mamans pragmatiques ! Une salopette de grossesse, ne tombe pas, ne serre pas, mais sculpte bien les rondeurs en les maintenant. En plus, elle a un atout par rapport à la jupe ou à la robe : elle laisse les futures mères plus libres dans leurs mouvements.

Notre sélection des meilleures salopettes de grossesse


Salopette grossesse Envie de fraise

Salopette Asos Urban Bliss Maternity

Salopette en jean stretch Vertbaudet

Choisir sa salopette de grossesse


La salopette de grossesse se choisit pour ses côtés pratiques, car même si on a le choix au niveau du look, l’usage intensif qu’on lui réserve souvent pousse avant tout à privilégier le confort. Passons en revue les critères de choix.

Maintien et fermeture

Pour être sûre d’être bien à l’aise : privilégiez les modèles réglables de partout : au niveau des bretelles et au niveau de la taille, par des systèmes d’élastiques ou de boutons intérieurs. Les bretelles doivent avoir bien sur des sangles pour bien s’ajuster au ventre, et, de préférence, être cousues à l’arrière : pensez à vos passages aux toilettes !

À noter : achetez votre salopette de grossesse plutôt vers le dernier semestre de grossesse, quand vos rondeurs commencent à être « mûres ». Certains modèles peuvent tailler trop justes au niveau du tablier pour les ventres très proéminents. Il est conseillé d’essayer, ou de vérifier que l’échange est rapide, en cas d’achat en ligne.

Coupe et détails

Le confort incite à se retourner avant tout vers un modèle aux jambes bien longues, dans lequel on se sentira bien. Les modèles taille basse, avec des tabliers minces et bien découpés, qui n’appuient pas sur le ventre, sont les plus répandus. Mais on peut leur préférer des modèles à taille plus haute, plus enveloppants, en cas de grossesse plutôt discrète, entendez de petit ventre.

Dernier détail à vérifier : si vous aimez les poches, assurez-vous bien d’acheter une salopette de grossesse munie de vraies poches, car certains modèles multipoches ne sont que des trompes l’œil !

Enfin, certaines salopettes de grossesse peuvent se porter aussi après l’accouchement, lorsqu’elles sont composées d’un pantalon en tissu très fluide, sous une taille empire, avec un système d’allaitement haut.

Le style

Les salopettes de grossesse empruntent plutôt aujourd’hui leur style à la mode : on trouve beaucoup de coupes étroites, plutôt « slim » au niveau du pantalon. Pour le confort et la circulation du sang, n’optez pas pour un pantalon qui serre trop, mais plus pour un modèle classique, avec des jambes de pantalon plus larges.

La jupe salopette en jean est aussi très populaire. Souvent mini, elle est est plus sexy que le pantalon, tout en bénéficiant du même système de bretelles. Certaines coupes sont floues et larges, avec de larges poches, renouant avec le confort et la décontraction d’un vêtement de travail.

Côté salopette de grossesse habillée, certains modèles sont à mi-chemin avec la combinaison de grossesse : pas de tablier, mais un tissu très ample sous la ceinture, surplombé d’un haut cache-cœur ou zippé pour l’allaitement.

Où acheter sa salopette de grossesse ?


Chez les spécialistes de la confection pour femme enceinte, et parmi les rayons des marques de prêt-à-porter ayant une ligne maternité. Toutes ces marques proposent aussi leur modèles en ligne, pour un choix plus facile, comme :

 Envie de fraises

Enfin une marque qui ne propose pas que du jean ! On y trouve des salopettes en coton ou velours et un modèle de mini-jupe salopette jean. Modèles bien réglables, mais attention : que du « slim » pour les coupes. De 60 à 80 euros la salopette.

 Vertbaudet

La marque propose un seul modèle en jean brut, très classique, taille haute, bien soutenant, entièrement réglable. Article bien coupé et confortable, prêt du corps sans trop serrer aux jambes.

Kiabi

Envie d’une salopette jean de grossesse à petit prix ? La marque propose un modèle en denim coupe slim à 35 euros. Coupe étroite mais modèle bien réglable au niveau des épaules et de la taille.

La redoute

Beaucoup de modèles, en coton, jean brut ou jean stone, avec du choix au niveau des coupes et de la largeur des jambes. À noter : un modèles cache-cœur pour l’allaitement, à mi-chemin entre la salopette et la combi. Entre 50 et 80 euros pièce.  

Asos

Certainement la marque qui propose le plus de modèles, au moins une dizaine, en variant un peu les formes, notamment avec des salopettes très larges, qui se rapprochent souvent de la combinaison. À noter : pas seulement du jean, mais aussi des modèles en jersey, entre 40 et 70 euros la pièce.

Retour haut de page