9 mois d’attente avant le début d’une nouvelle vie…

9 mois d’attente avant le début d’une nouvelle vie…


La découverte de la grossesse peut être un soulagement pour certains couples dans l’attente depuis quelques mois ou plusieurs années; mais elle peut aussi se transformer en véritable surprise de la vie pour d’autres.

Affronter cette période à 2, discuter, connaître les envies de l’autre permet d’avancer.

Arrive très vite la 1ère échographie de datation qui confirme ou infirme la nouvelle et la bonne santé de ce petit être.

La question fatidique du médecin-échographe à tous les couples : “Est ce que vous souhaitez le garder? Alors on va voir si ce petit coeur bat?” A ce stade d’une grossesse, une activité cardiaque n’est pas obligatoire…

Premier grand moment d’émotion et en même temps difficile de réaliser que ce petit haricot de quelques millimètres et quelques grammes est déjà bien accroché !

Evidemment, on souhaiterait tous que cette étape se passe ainsi mais certains couples sont confrontés à des choix cornéliens. Cette grossesse à risques, la stopper ou la continuer?

A ce stade là, le ventre de future maman se voit à peine qu’il faut déjà commencer à penser à une organisation familiale post accouchement, mode de garde et anticiper tous les rendez-vous médicaux jusqu’au jour J afin de s’assurer un suivi de qualité ( dans certaines grandes villes un certificat médical suite à un test de grossesse positif est nécessaire pour réserver sa prise en charge dans une maternité, c’est dingue non? )

Un sentiment étrange apparaît, soudainement après toutes ces bonnes nouvelles et alors qu’on ne ressent aucun effet indésirable(ou presque pas…) on vous demande de vous projeter 6 ou 9 mois plus tard à faire des choix pour votre accouchement, bref avoir un bébé c’est un projet qui se construit sur du long terme!

Certaines femmes sont malades… Je suis d’accord que “la maternité n’est pas une maladie” mais qui n’a jamais autant consulté son médecin traitant lors des 3 premiers mois, soit pour soigner des désagréments liés à la grossesse soit pour se rassurer tout simplement !

Une fois ces désagréments gérés, la future maman vit généralement de manière plus sereine cette fin de 1er trimestre et se sent à l’aise dans ses nouvelles baskets et/ou ses nouveaux habits de grossesse^^ un sentiment de plénitude, le danger de la fausse couche se profile derrière nous…

Cette période s’accompagne souvent de “petits papillons” dans le ventre, premiers signes de vie intra-utérin que seule la maman peut ressentir pendant sa journée de travail ou lors d’un moment de détente.

Le ventre est de moins en moins discret, on vous parle de plus en plus de ce petit être qui grandit. On se dit qu’on a le temps, on n’est pas encore à la moitié du parcours…

Le 4ème ou 5ème mois marque le début de la préparation à l’accouchement, rien n’est obligatoire mais c’est assez rassurant de pouvoir discuter avec une sage femme. 8 rendez-vous sont pris en charge, il est donc important de choisir une activité qui nous correspond ( méthode classique avec des cours collectifs, sophrologie, haptonomie, piscine, acuponcture… Et même de l’hypnose!).

Malgré la plénitude qui apparaît, certaines femmes commencent à ressentir des difficultés selon leurs conditions de travail… et différents maux apparaissent (dos, vertiges, surmenage) il est important de savoir analyser ces petits maux et réagir vite pour ne pas mettre bébé en danger, ni même se mettre en danger soi-même.

Enfin le 3ème trimestre est souvent synonyme de repli sur soi. On a de plus en plus envie de profiter de ses mouvements, de ce ventre rond, c’est également le meilleur moment pour inclure le papa dans ces discussions avec bébé.

La fatigue refait surface, le rythme est difficile à tenir, les maux de dos sont bien présents.

Une certaine lassitude peut aussi apparaître, le plus long est derrière nous, on commence à avoir hâte de faire connaissance avec ce petit être et que tout se mette en place matériellement parlant ! Sa chambre, son petit univers prend forme, c’est chouette à voir!

On oscille entre la lassitude, l’impatience mais aussi l’inquiétude face à l’accouchement. (c’est cas pour le primipare évidemment mais aussi pour les déjà maman ayant déjà connu un accouchement difficile).” Les autres y arrivent alors pourquoi pas moi ?” …c’est facile à dire mais lorsque tu le vis pour la première fois c’est autre chose ! Je me dis souvent pourquoi les bébés n’arrivent-ils pas par les cigognes comme dans Dumbo, ce serait tellement plus simple, un peu de magie, c’est beau de rêver …

Souvent la période est propice à l’insomnie, soit parce que bébé bouge soit par envie de pipi-room, du coup le sommeil est haché, mieux vaut ne pas lutter et organiser son temps selon nos envies de sommeil en s’accordant des grasses matinées réparatrices ou des siestes l’ après-midi. Evidemment pour cela, il faut être en arrêt pathologique ou en congé maternité, je me vois mal arriver au travail tous les jours à 11h et faire des micro sieste l’après-midi !

Pour clore le récit sur les différentes étapes de la grossesse, je terminerai sur le fait que de préparer la valise(les valises en fait) pour la maternité marque un dernier tournent, celui de l’attente car oui là à ce stade, on l’attend impatiemment ce petit bébé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page