Odorat et grossesse ne font pas toujours bon ménage

Odorat développé pendant la grossesse : normal ?


Dès le début de la grossesse, les hormones entrent en jeux pour aider le corps de la future maman à s’adapter aux besoins de cette nouvelle vie qui grandit.

Ces hormones supplémentaires, la progestérone et l’œstrogène, entraînent parfois des effets indésirables : nausées, vomissements et même du dégoût pour certaines odeurs.

L’hyperosmie est le nom donné à cette exacerbation du sens de l’odorat. 

Il s’agit d’un symptôme qui se manifeste souvent chez la femme enceinte pendant les trois premiers mois de la grossesse. Que l’on se rassure ! Ce n’est rien de plus qu’une élévation de la sensibilité olfactive provoquée par les fluctuations hormonales.

Ainsi, les odeurs qui auparavant étaient agréables, plaisantes et même exquises sont désormais devenues gênantes, voire insupportables !

L’odorat et le goût forment un couple sensoriel indissociable. Il n’est donc pas étonnant que certaines odeurs provoquent alors des nausées et des vomissements.

Selon des études officielles, cette perception accrue pour certaines odeurs serait en fait un mécanisme de défense développé par la mère contre les substances toxiques pouvant affecter le développement du bébé. Étonnant, non ?

Parmi les odeurs que les futures mamans supportent le moins, on retrouve souvent celles du café et du tabac. On notera également les odeurs de type chimique, comme celles qui se retrouvent dans les détergents et les parfums…

Si un matin, votre parfum favori semble avoir tourné, ne cherchez pas plus loin… les hormones ont pris le dessus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page