Faire dormir bébé sur le ventre : un réel danger ?

Bébé qui dort sur le ventre : que faire ?


La question numéro un que nous nous posons en tant que nouveaux parents est universelle et pourtant compliquée : Comment faire dormir cette nouvelle petite merveille ?

Les conseils de grands-mères bien intentionnées, d’inconnus à l’épicerie et des amis ne manquent pas. « Oh, il suffit de retourner le bébé sur son ventre », disent-ils. « Tu as dormi sur le ventre toi aussi, et tu as survécu. »

Oui, vous avez survécu. Mais beaucoup d’autres bébés n’ont pas survécu. La lutte pour trouver une cause précise au syndrome de la mort subite du nourrisson (SMSN) est un véritable casse-tête pour les parents comme pour les professionnels de la santé. Mais nous savons que nous pouvons réduire les risques de SMSN en créant des conditions de sommeil sûres.

Recommandations officielles sur le sommeil

En 2016, l’Académie américaine de pédiatrie (AAP) a publié une déclaration claire sur les recommandations pour un sommeil sûr afin de réduire le risque de SMSN. Ces recommandations incluent le placement des bébés :

  • sur une surface plane et ferme
  • sur le dos
  • dans un lit d’enfant ou un berceau sans oreillers, literie, couvertures ou jouets supplémentaires
  • dans une chambre commune (pas un lit partagé)

Ces recommandations s’appliquent à toutes les heures de sommeil, y compris la sieste et la nuit. L’AAP recommande aussi d’utiliser un lit d’enfant.

Combien de temps devez-vous appliquer ces recommandations ?

La réponse courte est 1 an. Au bout d’un an, le risque de SMSN diminue considérablement chez les enfants sans problèmes de santé. À ce stade, par exemple, votre enfant peut avoir une couverture légère dans son berceau.

La réponse plus longue est que vous devez continuer à mettre votre bébé au lit sur le dos tant qu’il est dans son berceau. Cela ne veut pas dire qu’il doit rester ainsi. S’il se met en position de sommeil sur le ventre – même avant l’âge d’un an – c’est très bien. Plus d’informations à ce sujet dans une minute.

Quel est le raisonnement ?

Suivre les lignes directrices va un peu à l’encontre de la logique – mettre le lit dans un environnement pas si coquet, loin des bras câlins de maman, sans aucun objet de confort.

Cependant, les recherches sont assez claires sur le lien concret entre ces recommandations et la réduction du risque de SMSN, qui atteint son maximum entre l’âge de 2 et 3 mois.

L’AAP a communiqué ses premières recommandations sur le sommeil en 1992, et la campagne « Back to sleep » a débuté en 1994, désormais connue sous le nom de mouvement « Safe to Sleep ». Depuis le début des années 1990, le nombre de décès dus au SMSN a diminué – Source fiable – passant de 130,3 décès pour 100 000 naissances vivantes en 1990 à 35,4 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2017.

Pourquoi le sommeil sur le ventre est-il un problème, si certains bébés semblent l’aimer tant ? Il augmente le risque de SMSN, mais les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi.

Certaines études suggèrent des problèmes des voies respiratoires supérieures comme l’obstruction, qui peut se produire lorsqu’un bébé reprend sa respiration. Cela entraîne une accumulation de dioxyde de carbone et une diminution de l’oxygène.

L’inhalation de sa propre respiration peut également rendre plus difficile l’évacuation de la chaleur corporelle, ce qui provoque une surchauffe. (La surchauffe est un facteur de risque connu pour le SMSN, mais pas la transpiration).

L’ironie est qu’un bébé qui dort sur le ventre entre dans des périodes plus longues de sommeil profond et peut être moins réactif au bruit, ce qui est exactement ce dont rêvent tous les parents. Cependant, le but exact que les parents recherchent est aussi ce qui le rend dangereux. Les dormeurs sur le ventre ont également une baisse soudaine de la pression artérielle et du contrôle du rythme cardiaque.

En gros, il est plutôt sûr qu’un bébé qui a un sommeil plus léger fréquent et ne semble pas entrer dans ce cycle de sommeil ininterrompu est ce que nous souhaitons pour lui (et pour ses parents fatigués).

Les mythes… balayés

Un mythe persistant est que si vous mettez un bébé sur le dos, il aspirera son propre vomi et ne pourra plus respirer. Ce mythe a été réfuté, et il pourrait même y avoir des avantages supplémentaires pour la santé à dormir sur le dos, comme la réduction des risques d’otite, de congestion nasale et de fièvre.

Les parents s’inquiètent également du développement musculaire et des zones plates sur la tête, mais le temps passé quotidiennement sur le ventre aide à combattre ces deux problèmes.

Que faire si votre bébé roule lui-même sur le ventre pour dormir avant un an ?

Comme nous l’avons mentionné, les lignes directrices recommandent de continuer à coucher votre bébé sur le dos jusqu’à l’âge de 1 an, même si vers 6 mois – ou même avant – il pourra se retourner naturellement dans les deux sens. Une fois que cela se produit, il est généralement possible de laisser votre enfant dormir dans cette position.

Cela correspond généralement à un âge où le pic du SMSN est passé, bien qu’il y ait toujours un certain risque jusqu’à l’âge de 1 an. Pour être sûr, votre bébé doit se retourner régulièrement dans les deux sens, ventre/dos et dos/ventre, avant que vous ne commenciez à le laisser dans sa position de sommeil préférée.

S’il ne se retourne pas encore de manière constante et intentionnelle, mais qu’il finit par se retrouver sur le ventre pendant son sommeil, alors oui, aussi difficile que cela puisse être, vous devez le remettre doucement sur le dos. Il faut espérer qu’ils ne remuent pas trop.

Et si votre nouveau-né ne s’endort que sur le ventre ? Quelles solutions ?

Il a été démontré que la position sur le côté et sur le ventre était apaisante pour les bébés.

L’emmaillotement

L’emmaillotement (envelopper le bébé dans une couverture) limite la liberté de mouvements et peut également aider à empêcher les bébés de se réveiller pendant leur sommeil.

L’emmaillotement est devenu (à nouveau) populaire ces derniers temps, mais il y a quelques inquiétudes – comme la chaleur excessive et les problèmes de hanche – s’il est mal fait. En plus de toujours placer un bébé emmailloté sur le dos dans un environnement de sommeil sûr, sans couverture, oreiller ni jouet, suivez ces instructions :

  • Cessez d’emmailloter le bébé dès qu’il peut se retourner ou utilisez un sac de couchage qui permet de libérer les bras.
  • Sachez reconnaître les signes de chaleur élevée (respiration rapide, peau rougie, sueur) et évitez d’emmailloter par temps chaud.
  • Vérifiez que vous pouvez placer trois doigts entre la poitrine de votre bébé et l’emmaillotage.

En outre, on recommande d’utiliser des sons forts et grondants pour imiter l’utérus pour les siestes et le sommeil.

Le moniteur respiratoire

Ce n'est pas la technique a privilégier, mais ça peut être une solution pour les parents qui désespèrent et n'arrivent pas à faire dormir leur nourrisson sur le dos.

Si après le retour de bébé à la maison, vous enchainez les nuits blanches car vous n'arrivez pas à faire dormir bébé, une solution de dernier recours peut-être d'utiliser un moniteur respiratoire, qui vous avertira avec une alarme si la respiration de bébé se coupe pendant un laps de temps.

Le moniteur respiratoire le plus répandu est fiable sur le marché est celui de la marque Nanny Care.

La position sur le ventre active un mécanisme d’apaisement chez les bébés jusqu’à 3 mois, expliquant pourquoi certains bébés aimeraient simplement dormir sur le ventre. Mais une fois que votre bébé est dans un état de calme et de sommeil, mettez-le au lit sur le dos.

Parlez-en à un professionnel de santé

Nous ne savons pas vraiment combien de parents endorment leurs bébés sur le ventre, car il semble que ce soit un secret dont les gens hésitent à discuter entre eux. Mais les forums en ligne suggèrent que c’est peut-être beaucoup.

Vous êtes fatiguée – et c’est un fait important qu’il ne faut pas ignorer – mais malheureusement, la façon dont un bébé semble dormir le mieux n’est pas la meilleure si cela signifie qu’il doit dormir sur le ventre avant de pouvoir se retourner (dans les deux sens) tout seul.

Votre médecin est là pour vous aider. Parlez-lui de vos frustrations. Il pourra vous donner des conseils et des outils pour que vous et votre bébé puissiez mieux dormir et avoir l’esprit tranquille.

En théorie, si vous êtes éveillée et alerte, permettre à votre petit de faire une sieste sur votre poitrine n’est pas intrinsèquement dangereux, tant qu’il n’y a pas de risque que vous vous endormiez ou que vous soyez trop distraite de quelque manière que ce soit pour assurer une situation sûre. Mais soyons honnêtes, en tant que parents de nouveau-nés, nous avons toujours tendance à nous assoupir. Et le bébé peut tomber en une seconde d’inattention.

Les parents peuvent également contribuer à assurer la sécurité pendant le sommeil :

  • utiliser une tétine
  • allaiter si possible
  • veiller à ce que le bébé ne soit pas trop chaud
  • garder le bébé dans votre chambre (mais pas dans votre lit) pendant la première année de sa vie

En résumé

Dormir sur le ventre est une bonne chose si votre petit se met dans cette position après avoir été endormi sur le dos dans un environnement sûr – et après vous avoir prouvé qu’il peut constamment rouler dans les deux sens. Mais avant que votre bébé n’atteigne cette étape, la règle est claire : il faut qu’il dorme sur le dos.

Cela peut être difficile à 2 heures du matin, quand tout ce que vous voulez pour vous et votre bébé est un peu de repos. Mais en fin de compte, les avantages l’emportent sur les risques. Et avant que vous ne vous en rendiez compte, la phase néonatale sera passée et vous pourrez choisir une position de sommeil qui contribuera à des nuits plus reposantes pour vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page